fbpx
Les bonnes questions a se poser avant d’ouvrir des bureaux aux Etats-Unis

Une nouvelle édition de nos petits déjeuners Tech Away, co-organisé avec Serena, a eu lieu chez Bpifrance avec Gregory Faitas et Kataryna Urbanik, respectivement CFO et HRD de CybelAngel. Ils ont partagé avec nous leurs tips et leurs expériences respectives sur l’ouverture d’un bureau aux US que ce soient sur les aspects légaux, fiscaux et HR.

#1 : Prendre conscience des difficultés de l’installation aux US

Avant même de penser à s’installer et ouvrir un bureau aux US, il ne faut pas négliger :

  • Les différences culturelles entre le business français et US
  • L’effort financier à faire « Un 1er million aux US coûte 10 millions »
  • Le patriotisme américain : ils ne nous attendent pas pour faire du business
  • Les difficultés de recrutement et de retentions des talents
  • L’effort marketing à déployer pour faire connaître ses produits et/ou services aux US

#2 : Bien choisir la localisation de son bureau

D’un Etat à un autre, et au sein d’un même Etat, d’un county à un autre, tout peut être différent : le droit social, les taxes, le corporate… Il faut donc être très bien informé.

S’installer dans un premier temps dans l’état du Delaware peut être un bon calcul : peu de taxe mais surtout des modes de gouvernance simples.

En revanche, le rêve de NYC s’accompagne d’une fiscalité équivalente à la fiscalité française.

Bref, réfléchissez à une vraie stratégie d’implantation et faites-vous accompagner par un avocat US.

#3 : Le timing de l’ouverture

Commencez à prospecter et à signer vos premiers deals de France, les sociétés US n’ont pas de difficultés à signer, dans un premier temps, des contrats avec des sociétés françaises.

Néanmoins, pensez à ouvrir rapidement une entité juridique rien que pour lui faire porter le risque de contentieux (et ses montants faramineux) et protéger votre maison mère française.

#4 : Budgéter son implantation

  • Entre 4000 et 5000 $ de frais d’avocat pour la création d’une entreprise
  • Entre 1000 et 3000 $ pour un template de contrat US
  • Environ 10 000 $ pour un memo sur l’impact legal de votre business

Autant de dépenses à anticiper avant de vous lancer… sans compter le coût de faire venir un dirigeant et sa famille.

PAS ENCORE INSCRIT SUR LA PLATEFORME DU HUB ?

#5 : Les pratiques RH aux US

Quelques tips culturels à connaître (et aussi anticiper) sur les rémunérations et avantages à offrir aux salariés US dans les boites tech :

  • On oublie les ordres de grandeur des rémunérations françaises : le salaire d’entrée aux US est de 60 K$
  • Une mutuelle coûte 1000 $ mensuellement par salarié et elle est habituellement prise en charge à 100%
  • Les salariés bénéficient habituellement de 4 semaines de vacances et de 6/7 jours fériés par an
  • Les entreprises prennent en charge des équipements des salariés
  • Et le remote est une pratique très commune surtout chez les Sales (faire attention à bien négocier le nombre et le montant pris en charge pour les A/R)

#6 : Recruter ses premiers salariés aux US

  • Processez vos premiers recrutements : les américains sont processés et attendent que vous le soyez en retour. Pour vous aider pourquoi ne pas recruter rapidement un talent acquisiton local ?
  • Postez vos offres sur LinkedIn ou Indeed .
  • Recruter des natifs worker surtout pour les sales : un français, même bilingue, subira toujours une “barrière” de la langue.
  • Soyez très prudent sur la véracité des CV : ne pas hésiter à faire appel à des sociétés de background check .
  • Utilisez systématiquement des “use cases” pour tester les candidats : les candidats savent très – trop – bien se vendre. Il faut pouvoir impérativement les tester.
  • Les cabinets de recrutement sont peu productifs – ce qui est important aux US : le réseau et les recommandations.

Malgré ces garde-fous, il faut prévoir un budget de 30% de fail sur les recrutements !! C’est ça aussi l’American Dream.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*