fbpx
Comment gérer son cash post levée de fonds ?

Une nouvelle édition de nos petits déjeuners Tech Away a eu lieu chez 2CFinance avec Benjamin Bitton, fondateur de2CFinance, Natacha Tardy, Directeur Associé et Victor Villard Altounyan, COO Corporate d’Adikteev. Les équipes de 2CFinance accompagnent au quotidien des startups avant, pendant et après leurs opérations de levée. Adikteev a levé 10 millions d’euros en série B en Février 2018. Ils ont partagé avec nous leurs expériences et ont tenté de définir les clés de la réussite pour bien gérer son cash post levée de fonds.

Post levée, c’est l’euphorie ! Anticipez les difficultés pour que ça ne vire pas au cauchemar

levée de fonds

Vous venez de lever, le champagne coule à flot. Ne brûlez pas tout dans les premiers mois. Ayez à l’esprit ceci :

  1. La levée à un coût (avocat, ddl, leveurs,…) et vous avez peut être été amené à bloquer certains paiements fournisseurs pendant la levée qui doivent être réglés sine die.
  2. Vous allez être sollicité de toute part, en interne comme en externe : séminaire, augmentation de salaires, prestataires à gogo, etc. Tenez bon ! Ce n’est pas open bar.
  3. La relation avec votre investisseur va évoluer et vous allez être forcément plus challengé : objectif de CA non atteint, le cash a été dépensé plus vite que prévu. La relation pourrait se tendre et ce stress peut se répandre dans l’entreprise et les équipes.

#1  : Premier réflexe post levée de fonds : je vais chercher plus !

Votre Business Plan a convaincu les investisseurs, vous venez d’être dilué, profitez-en pour aller chercher plus de cash pour financer vos créances : financement, crédit d’impôt, subvention auprès de la région, de l’Europe, de Bpifrance ! Vous pouvez récupérer 30 à 40% de cash supplémentaire non dilué.

Des exemples, PM’up, une subvention de 250k€ octroyée par l’Île de France ou encore Horizon 2020 le programme de financement de la recherche et de l’innovation européen. Ne sous-estimez pas l’aspect chronophage des candidatures, beaucoup de paperasse (nécessaire) et faites-vous accompagner par un cabinet spécialisé : des petits comme des gros, chacun a son avantage ou sa spécificité. Faites vous conseiller.

#2 : Instaurez des règles de gestion

Pour répondre aux multiples sollicitations à venir, instaurez des règles de suivi des recettes et dépenses : suivi du pipe commercial, budget par poste de dépense, process de décision, etc. Même (surtout) les fondateurs doivent se plier à la règle ! Faites preuve de pédagogie auprès des équipes en rappelant l’objectif global : “nous ne sommes pas millionnaire, la levée va financer les recrutements, l’international, le développement”.

#3 : Refaites un budget réaliste qui sera votre outil de pilotage

Admettez que votre business plan de levée était pushy et que vous avez probablement sous-estimé certains coûts.

Vous visez les US ? “Vous vous développez 5 fois plus vite mais ça coûte 25 fois plus cher !” Envoyez un dirigeant avec 2 enfants à NY = beaucoup de coûts à prévoir.

Faites ce budget sur 2 ans, séparez les coûts éphémères des coûts fixes.

#4 : Réduisez les dépenses prohibitives

Soyez vigilants sur 2 points : le loyer et les ressources humaines. Le marché parisien est hors de prix et vous êtes amené à déménager tous les 2 ans donc faites attention ! N’hésitez pas à vous engager sur un bail plus long, vous n’aurez aucun mal à trouver un remplaçant. Par ailleurs, vous allez beaucoup recruter, vous tromper et l’erreur coûte chère. Réduisez le risque d’échec et la souffrance des équipes en recrutant un(e) chargé(e) de recrutement et en investissant dans votre marque employeur.

PAS ENCORE INSCRIT SUR LA PLATEFORME DU HUB ?

#5 : Réduisez les risques à l’international

Envoyer le CEO aux US ?? Un investissement conséquent sans garantie. L’alternative est d’envoyer 2 sales pour commencer à défricher le marché et de suivre vos indicateurs habituels (revenu par sales, marge, etc.). Faites un scénario positif et un négatif, si le business ne prend pas ne vous acharnez pas.

Avez-vous pensé à l’Assurance Prospection ? Bpifrance assure 65% de vos dépenses liées à l’ouverture d’un nouveau marché.

#6 : Des outils de pilotage post levée ?

Outils SAAS, Cash Forecast, pas de recette magique, le bon vieux excel suffit ! En revanche il est nécessaire de mettre en place des process, d’être plus véloce sur le suivi. L’erp ? Pas nécessairement, faites selon le volume de votre flux.

#7 : Les résultats ne sont pas au rendez-vous, agissez tôt !

Plus de cash ? Faites un bridge quand il est encore temps. Négociez quand il reste 20 à 30% de l’enveloppe initiale, après c’est plus difficile.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

La plateforme Hub Digital a déménagé, retrouvez la sur lehub.web.bpifrance.fr PAR ICI !
Hello. Add your message here.